La Psychologie du travail, à quoi ça sert ?

La psychologie du travail et des organisations peut être largement définie comme l’étude de l’Homme dans son milieu de travail. Le psychologue du travail va s’intéresser aux relations entre l’individu et ses missions, aux relations entre les individus et l’organisation ou bien encore aux relations entre les groupes d’individus.

 

Les compétences du psychologue du travail sont multiples :

 

Il peut être amené à conseiller les dirigeants d’une entreprise sur les recrutements, les formations, les réorientations ou tous types de problématiques nécessitant de comprendre les attentes et les besoins de chaque salarié de l’entreprise.

Mais il a surtout une autre corde à son arc : l’accompagnement des personnes qui rencontrent des difficultés psychologiques liées à leur emploi et empiétant souvent sur leur vie personnelle.

 

Ce “professionnel de la vie mentale” est capable d’aider un salarié par rapport à de nombreux problèmes fréquemment rencontrés dans le monde professionnel, comme :

- La perte de motivation

- Le stress

- Le surmenage

- Le burn out

- Le harcèlement

- Les situations conflictuelles

- Le sentiment d’isolement

Au-delà de ces situations de souffrance, le psychologue du travail est également un soutien fort dans des périodes de changements importants : chômageretraite, transition professionnelle… Car les problèmes liés au travail ont très souvent un impact sur la vie personnelle. 

La Psychologie, en quoi ça consiste ?

le psychologue est tenu de respecter le code de déontologie de sa profession, qui inclue notamment de ne divulguer aucune information personnelle sur le patient. La confidentialité de vos échanges est donc assurée !

 

 Une période d’accompagnement plus ou moins longue peut être nécessaire. Cette durée est définie d’un commun accord entre vous et le praticien selon la nature du problème, et peut être prolongée (ou écourtée à tout moment) si vous en ressentez le besoin.

Pour résumer, un psychologue du travail vous permettra :

- D'exprimer ce qui ne va pas (ce qui est déjà un énorme soulagement dans bien des cas.)

- D’obtenir un point de vue extérieur qui vous permettra de prendre du recul sur votre situation.

- D’avoir un soutien psychologique qui vous aidera à mettre en place des solutions concrètes et efficaces pour parvenir à vous sentir mieux.

Grâce à son écoute et à ses étonnements, le psychologue du travail vous poussera à faire un pas de côté et à appréhender votre situation de travail sous un angle auquel vous n'auriez pu accéder de prime abord.

Mon champ théorique : La Clinique de l'Activité

Ayant été formée à la psychologie du travail au CNAM de Paris par Yves Clot, mes interventions s’inscrivent naturellement dans le champ de la clinique de l’activité.

L’approche de la clinique de l’activité part du postulat que l’expertise du métier est du ressort de ceux qui l’exercent au quotidien. Ce sont les professionnels eux-mêmes qui ont la connaissance nécessaire pour envisager des façons de l’améliorer. L’intervenant sert donc d’accélérateur et de moyen de mise en œuvre à l’émergence d’une intelligence collective.

Nous partons du constat que ce qui fait souffrir psychiquement le salarié ce ne sont pas tant les difficultés en elles-mêmes. Ce qui menace la santé, c’est surtout le fait de se résoudre à ce que rien ne peut être fait pour y faire face.

Une mise en discussion instruit la dispute professionnelle. Elle permet de veiller à la santé des professionnels, en leur offrant l’opportunité d’accéder au réel de l’activité : le réel de l'activité c'est aussi ce qui ne se fait pas, ce qu'on cherche à faire sans y parvenir, ce qu'on aurait voulu ou pu faire, ce qu'on pense pouvoir faire ailleurs. Il faut y ajouter ce qu'on fait pour ne pas faire ce qui est à faire ; ce qui est à refaire et tout autant ce qu'on fait sans avoir voulu le faire.

Pouvoir mettre en discussion les façons de faire, c’est interroger le métier et avoir la possibilité de développer son pouvoir d’agir, d’imprimer ses propres notes sur la partition du métier, en un mot de se l’approprier et d’y inscrire son empreinte.

Pouvoir ainsi se reconnaître dans ce qu’on fait, c’est précisément faire quelque chose de son activité afin de devenir unique en son genre en le renouvelant.

Créer du contexte pour vivre : c’est à cette condition qu’activité et santé sont synonymes, si l’on veut bien adopter la définition de la santé proposée par G. Canguilhem :

 

« Je me porte bien dans la mesure où je me sens capable de porter la responsabilité de mes actes, de porter des choses à l’existence et de créer entre les choses des rapports qui ne leur viendraient pas sans moi » 

Participant à la dispute sur leur métier, les professionnels sont protégés d’une atteinte psychique souvent nourrie par l’amertume devant les efforts gâchés.

Bénéficiaire du CAPE Terme du contrat  : 17/05/2021

Siège social : ALTITUDE 3 chemin du Pigeonnier de la Cépière Bât C  - 31100 TOULOUSE FRANCE,

SIRET : 424 845 949 00298

ALTITUDE 32 119 bis avenue de la 1ère armée française  - 32000 AUCH FRANCE

CABINET : 1 rue Jean Monnet 32000 Auch

N° ADELI : 329302178

 



 

CONTACT :
1 rue Jean Monnet 32000 AUCH (Parking disponible)
Tél : 06 87 22 47 67
  • Instagram
  • Facebook